Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 09:33

P1100346C'est les vacances.

 

Enfin, du repos, des promenades en familles, des soirées entre amis...Dans tes rêves.

 

Donc c'est Pâques en famille, chez ma soeur qui habite au fin fond du haut-doubs (en fait je suis pas sûr que quelqu'un soit allé cartographier la région après chez ma soeur, je me demande même s'il y a quelque chose après chez elle), ou pourrait dire que c'est ravitaillé par les corbeaux... Si les corbeaux savaient où c'est...

 

Alors, maintenant, quand nous devons partir quelques jours, on est plus proche d'une expédition en himalaya que de vacances en famille. Avant d'avoir des enfants, quand on partait quelque part c'était une petite demi-heure pour tout préparer et roulez jeunesse. Aujourd'hui c'est deux ou trois heures, avec à la fin une grosse envie de dire "finalement, je reste, si c'est pour passer plus de temps à charger et décharger la voiture...Je reste". Et là, j'imagine le regard que va me lancer Carole et je préfère ne rien dire et continuer à charger le coffre de la voiture qui a transporté notre cuisine, mais qui a du mal à recevoir tous les bagages des enfants.

 

Nous voila donc partis, chargés comme un cycliste du Tour vers les sommets enneigés (hey oui) du haut-doubs. Quand on part comme ça, on sait pertinemment qu'on va oublier des trucs. La seul façon de rien oublier serait de transformer la maison en mobile-home. Le jeu c'est de faire en sorte que ce qu'on oublie ne soit pas irremplaçable. Oublier des couches, un biberon ou un pyjama n'est pas gravissime, on trouve toujours un magasin pas loin (sauf que chez ma soeur par exemple, si on se trompe de route on a vite fait de se retrouver au bout du monde et de tomber, et chez mes beaux parents on fini vite en Suisse, c'est pas mieux), par contre oublier un doudou, ça peut être catastrophique.

 

Avant, quand on arrivaient pour quelques jours de congés bien mérités, on saluait nos hôtes, on déposait nos affaires, prenait un café ou l'apéro en demandant des nouvelles de tout le monde. Bref on entrait de plein pied dans les vacances. Aujourd'hui, on dit bonjour vite fait avant de décharger la voiture, on s'occupe des enfants qui ont faim après le voyage, le pipi, la sieste, le bain, le repas, le dodo et à neuf heures je vais me coucher vu que je suis crevé et que demain Louise sera debout à 7 heures (c'est les vacances, elle fait la grasse matinée !).

 

Le gros avantage des vacances dans la famille, c'est quand même qu'on peut déléguer la surveillance des marmots. Ça me permet de continuer le livre que j' avais commencé aux dernières vacances. Hey oui, celui que je suis en train de lire, je l'ai oublié à la maison, encore une fois. Ça nous laisse quelques minutes de calme avant qu'on nous le ramène en hurlant genre "je crois qu'il réclame son papa !".

 

C'est toujours la même chose, à la maison les enfants sont adorables, on les prends en photos, on a hâte de les emmener chez leurs grands-parents pour qu'ils profitent aussi des progrès du petit dernier et du bonheur qu'est Louise. Et patatra, sitôt arrivés, Tristan se met à pleurer en permanence sans qu'on comprenne pourquoi. Et là, on entend tatie Josianne :

" Ben ça doit pas être facile tous les jours !! ";

 "Non mais attendez ! Ils sont pas comme ça chez nous. D'habitude, ils sont super sympa, Tristan rigole tout le temps et Louise ne parle pas comme ça aux gens, c'est la première fois qu'elle trouve que quelqu'un sent pas bon !! Elle sait pas, et puis à quatre ans comment peut-elle savoir que vous êtes moche ?? Non...C'est pas ce que je voulais dire, disons que quand elle dit "t'es pas belle et tu piques", elle ne sait pas de quoi elle parle...Hein ? En plus elle sait pas vraiment ce que c'est qu'un loup-garou, elle dit ça comme ça, elle aurait pu dire yéti...Bon ok, je me tais".

 

Moi qui pensait qu'on allait en mettre plein les mirettes à la famille avec nos enfants si parfaits, voila que je me retrouve avec des mômes qui font tout le contraire de ce qu'ils sont chez nous et de la famille qui, au mieux nous prend en pitié, au pire nous plaint, mais le plus souvent plaint nos enfants d'avoir des parents comme ça. Et en plus, ils trouvent toutes nos explications fumeuses, étant donné qu'à chaque fois qu'on vient c'est toujours pareil (Ha non s'cusez moi, la dernière fois, Tristan avait la varicelle, là il pleure aussi mais c'est pas pareil, mélangez pas tout ma p'tite dame !).

 

En plus si Tristan pleure tout le temps, c'est à cause de ses gencives qui lui font mal...Ca n'a rien à voir avec le fait que j'ai oublié son doudou à la maison...Rien du tout...Je culpabilise même pas...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...