Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 19:48

P1000190

 

Louise attaque sa période dinosaure.

Après le rose, la douceur et le romantisme, la voici qui ne jure que par les grandes dents, la bave et les petits yeux vicieux des lézards préhistoriques.

Bon, c’est un passage presque obligé, le saurien. Mais juste après la princesse, bonjour le contraste. Il a l’air con le prince charmant, en collants devant un tyrannosaure. Il avait pourtant eu à faire à quelques bestioles pas piquées des hannetons, des sorcières édentées au rire énervant, des licornes qui se la pétaient un peu, des animaux plus ou moins magiques et plus ou moins ridicules, mais rien ne l’avait préparé à ça. Bon, il y avait bien les dragons et surtout ceux qui avaient un caractère un rien susceptible mais même ceux-là, c’est  du gâteau à côté d’un allosaure un tantinet levé du pied gauche.

Et voilà ma fille qui a décidé de connaitre tout sur ses animaux disparus, de leur nom à leur plat favoris, de leur taille à leur nombre de dents, de  cornes, de bosses enfin toutes ces choses-là. Et nous, pauvres parents qui ne connaissons rien à ses charmantes bestioles qui peuplaient nos contrées jadis, avant même l’invention de la roue, du feu et de la glace au chocolat, nous devons essayer de répondre à ses questions, sans passer pour des incultes ou pour des gens qui ne s’intéressent pas aux choses essentielles de la vie, comme les dinosaures.

Après, on commet quelques erreurs dans notre volonté d’aider notre fille à se cultiver. On promet d’aller visiter le parc d’attraction où il y a des dinosaures grandeur nature, histoire de l’initier aux lézards plastiques. Mais voilà, une fois l’idée dans son petit cerveau, elle nous en parle en permanence. C’est la première chose dont elle nous parle au réveil. Nous allons donc être obligés de nous exécuter et surtout de commencer à faire attention aux promesses qu’on fait sans avoir l’intention de les tenir. Car si ça marche plutôt pas mal sur les adultes, c’est plus compliqué avec les enfants.

Elle n’aurait pas pu s’intéresser aux fleurs des champs, ma fille ? Cela aurait simplifié les choses, surtout que je suis sûr que sa maman est beaucoup plus calée que moi sur ce sujet et qu’elle aurait pu, sans problème, la gorger de renseignements sans que j’ai à m’en mêler ou à lever le nez de ma bière. Ou à la menuiserie, ce qui nous aurait permis de la laisser en pension chez son grand-père jusqu’à ce qu’il ait fini de lui apprendre tout ce qu’il sait, c’est-à-dire vers dix-huit ou vingt ans.

Moi, l’avantage que j’ai là-dedans, c’est qu’étant un bon à rien, je ne peux pas lui apprendre grand-chose sur grand-chose. Et comme je suis un papa responsable et soucieux de la bonne éducation de ma fille, je préfère sous-traiter une partie du savoir qu’elle recevra par des gens de confiance, comme ça maman maitresse ou sa marraine ingénieuse ;

Parce qu’en plus Louise à la chance d’avoir une marraine qui sait énormément de choses et qui serait capable de lui apprendre pleins de trucs sur les dinosaures et les tremblements de terres. Mais, pour cela, il faudrait qu’elle accepte s’occuper de son éducation pendant quelques années. Les négociations avancent, mais ce n’est pas encore gagné. Et vous savez comme c’est les marraines, ça n’intervient que quand les choses sont au plus mal et que la jeune fille n’a pas de robe pour aller au bal.

Vous croyez, vous, que la marraine de Cendrillon était là pour lui parler des dinosaures ? Certainement pas ! Vu la tête qu’elle faisait, je suis sûr que c’était la première fois qu’elle la voyait sa marraine.C’est pour ça, je ne veux pas que Louise s’aperçoive que sa marraine existe le jour où elle aura besoin de changer des souris en chevaux et une citrouille en Citroën. Surtout que je ne suis pas certain qu’elle y arrive… Même si elle est ingénieuse, elle a ses limites. Et sa baguette magique tient plus de l’oscilloscope que du bâton qui fait des étincelles avec une étoile au bout.

Enfin. Nous, nous débrouillerons donc seuls, Carole et moi (mais uniquement en cas de défaillance de Carole) pour apprendre à notre fille que les dinosaures étaient gros, moches, voraces et que c’est pour ça qu’ils ont disparu.

Et que « oui, le petit garçon qui est comme ça dans sa classe risque aussi de disparaitre ». Mais c’est pas grave, personne ne regrette les dinosaures, alors les petits garçons gros, moches et voraces c’est pareil.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

andrea 25/04/2011 22:05



si t'as un trou tu peux appelé yann! ou lunaa-june elle est plus calée que moi sur le sujet! ^^



Jo 26/04/2011 05:57



Ouais je verrai avec elle. Au moins elle est sympa avec moi, elle oô



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...