Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 20:57

P1010781

Tristan bricole.

Ça, il ne le tient pas de moi. Moi, vous me mettez une perceuse ou une scie sauteuse dans les mains, c’est comme donner un bâton de nitroglycérine à un malade de parkinson, c’est au mieux aléatoire au pire inconscient.

Non, mon fils tient son côté bricoleur de son grand-père maternel, grand pourfendeur de planches en bois, maçon, menuisier, ébéniste, enfin bref, tout ce qui se bricole, il le bricole et plutôt bien. Sauf l’électricité, ce n’est pas son truc ça. En fait, je pense qu’il y a une grande incompréhension entre lui et la fée électricité. Si vous voulez, il va tout brancher comme il faut, mais au final, la lampe du couloir ne s’allumera jamais avec l’interrupteur prévu, au mieux elle se mettra en marche lorsqu’on ouvrira le frigo ou au pire, personne ne trouvera jamais comment allumer cette fichue lampe alors que le branchement est bon. En dehors de cette petite lacune qui transforme le moindre interrupteur en boite à surprise parce qu’on ne sait jamais ce qu’il va se passer lorsqu’on le pressera, mon beau-père est un bricoleur ultra compétent.

Je sais, vous allez me dire que c’est facile de se moquer alors que je suis incapable de scier une planche droite, même si il y a des pointillés dessinés ou même si elle est prédécoupée. En fait, la seule façon pour moi de la couper droite est de le faire faire par quelqu’un d’autre, mon beau père en l’occurrence.

Oh, il a bien essayé de me faire participer à des choses, mais il s’est vite aperçu que mon cerveau n’est pas compatible avec les lignes droites. Donnez-moi une étagère à accrocher au mur, un niveau, un crayon, des vis et tout ce qu’il faut et je trouverai quand même le moyen de poser l’étagère de travers. Vous pouvez même me tracer un trait droit avec des jolies petites croix là où il faut percer des trous, ça ne change rien. Mon cerveau est un animal étrange qui refuse les lignes droites.

Tristan lui se rie de tout ça. Armé de sa perceuse en plastique, il va fièrement aider son grand père dans le grand vissage du truc en bois qui sera au choix un bac à sable, une énorme litière pour les chats du quartier ou du futur allume-feu pour cet hiver. On lui a offert une perceuse en plastique, cela lui évite de se servir de la vraie perceuse. Officiellement pour des raisons de sécurité, vu qu’il s’en faut de peu qu’il sache s’en servir, officieusement pour éviter qu’il ne me mette la honte à deux ans en sachant faire des trous dans les murs plus propres que les miens.

N’empêche qu’à deux ans, les tournevis, les perceuses, visseuses, dévisseuses, marteaux, pinces, scies et tout le reste de la boite à outils n’ont presque plus de secret pour lui. C’est fou, il connait presque mieux que moi les trucs qui servent à...à...enfin vous savez ; les machins pour…Oui bon bref, lui il sait presque mieux que moi ce que c’est et à quoi ça sert, c’est un monde quand même.

Et ce n’est pas tout. Non seulement il a hérité  de l’amour du bricolage et de la connaissance innée des outils barbares du bricoleur de son papou, mais il a reçu aussi dans le pack génétique venu de sa maman, l’attitude du bricoleur. Mais si, vous savez, cette espèce de concentration tendue, sourcils froncés, langue tirée, comme moi quand j’essaie d’écrire un paragraphe clair et compréhensible sur ce blog ou comme certains d’entre vous quand vous essayez de comprendre ce que j’ai bien pu écrire et où commence la phrase et bon sang elle est où la virgule qu’on puisse respirer un peu parce que là ça commence à faire long. Ouf.

Dans la panoplie du parfait bricoleur, Tristan a reçu aussi les jurons. Hérités eux aussi de son grand-père, fleuris et assénés à la moindre rencontre avec un boulon récalcitrant ou un clou qui perd la tête. Et soudain, le blondinet innocent nous sort des p*$¤in, fait ch%£r comme tout bon manuel sait le faire en s’adressant à un truc qui ne veux pas faire ce qu’on voudrait qu’il fasse et qu’il est censé faire de façon automatique selon le manuel de la bricole page 753 paragraphe A. Parce que voyez-vous, le bricoleur n’est jamais en faute, c’est toujours la faute à la tige filetée ou au tuyau de section de 12 qui veut pas aller sur le raccord de 14.

Moi quand je cale, quand les mots ne viennent pas, quand je suis en panne, je me vois mal traiter mon écran avec des noms d’oiseaux ou menacer mon clavier de sévices plus originaux les uns que les autres. Hé bien, le bricoleur lui, n’hésite pas à insulter un clou ou à faire du chantage à une prise électrique. Enfin bon, je dois avouer aussi que mon clavier obéit à mes doigts ce qui visiblement n’est pas le cas de la visserie qui doit être douée de sa volonté propre ainsi que d’un esprit de contradiction très marqué.

P1010780

Non, mais, ne vous trompez pas, je trouve super que Tristan ait la fibre bricoleuse, ça me permettra de lui déléguer toutes les tâches ingrates qui parsèment la vie d’une maison normale comme accrocher un tableau moche pour la huitième fois en six mois à une place qui le met plus en valeur selon ma chérie, ou casser un mur ou deux pour donner un peu de lumière à la pièce qui en manque cruellement malgré les cinq fenêtres.

 

Enfin bon, toujours est-il que j’aurai quelqu’un à la maison pour scier des planches ou accrocher des étagères droites. Ça m’évitera de chercher des excuses comme un mal de tête ou une crampe ou un article à écrire pour me défiler, je n’aurai qu’à crier « Tristan, viens voir, j’ai un boulot pour toi ! » pour résoudre le problème, en plus ça évitera à mon beau père de se taper deux heures de route pour deux vis et quatre clous (et trois champignons, mais ça c’est une autre histoire…Très drôle, mais hors sujet…Ok, je vous en reparlerai bientôt si j’y pense).

Et je regarde ému, mon fils tenant sa caisse à outils en plastique, se dirigeant vers la première vis venue pour essayer de la sortir de son emplacement à l’aide d’une clé à molette… Il reste encore quelques détails à peaufiner avant d’avoir un bricoleur à la maison. Mais bientôt, Tristan le bricoleur montrera au monde l’étendue de ses talents cruciformes.

Grandis mon fils, grandis !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cathou 31/08/2011 13:51



Troooop mignon! J'adore le mimétisme des enfants!



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...