Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 10:39

20120905 171608Ne rien publier ne signifie pas que je n’écris pas. C’est juste que vous ne le voyiez pas. 

Cette semaine, je suis en vacances en même temps que mes enfants. C’est bien me direz-vous. Oui, c’est bien, c’est agréable, enfin, c’est toujours ce que je me dis quand je pose mes vacances.

Ce qu’il y a c’est que les choses ne se passent jamais comme prévues. C’est un des intérêts de la vie : être surpris pour ne pas s’ennuyer. Si tout se passait tout le temps comme on prévoit, l’existence serait aussi passionnante qu’un épisode de Derrick, autant en finir tout de suite.

Seulement voilà, les surprises c’est toujours à double tranchant. C’est le chat de Schrödinger, tant que le paquet surprise n’est pas ouvert, tant qu’on tient ce petit cadeau au creux de notre main, avec son joli papier et son petit raffia qui fait le bonheur des chats, on peut tenir soit le plus beau cadeau qu’on ait reçu, soit le plus pourri qu’on nous ait offert. Et on ne le sait que quand on l’a ouvert. Oui, bon, sauf si c’est la même qui vous fait toujours des cadeaux pourris, là vous savez d’avance, mais ce n’est pas du jeu, moi je vous parle du cadeau idéal là. Ce que vous pouvez être très terre à terre quand vous vous y mettez, c’est agaçant par moment.

Alors, le début des vacances fut particulièrement agréable. Mes enfants ont été la crème des enfants, un bonheur de petits bouts de choux, un exemple pour tous les autres petits crétins braillant, désobéissants et criants. Bon quand je dis le début des vacances, je ne vous parle pas des trois ou quatre premiers jours, je vous parle du début, début, le dimanche.

Parce que dès le lundi, les choses se sont gâtées.

On fait tout un plat sur les sorties en familles, sur le bonheur d’aller faire les magasins tous ensembles, on voit bien que ses gens-là n’ont pas d’enfants. Parce que aller dans un grand magasin de bricolage avec deux monstres qui courent partout, crient, tentent de renverser le caddie ou de se blesser avec tout ce qui traine et croyez-moi, le rayon outillage c’est un vrai champ de mines pour enfants turbulents. Total, parents fâchés, courses écourtées.

Et le pire dans tout ça c’est que le lendemain fut presque pareil, et le jour suivant aussi. Pour quelques moments de calme, que d’énergie perdue à  gronder, se fâcher, discipliner, faire manger, coucher, recoucher et renvoyer au lit.

Je me demande toujours comment font les autres parents. Je ne me plains pas, mes enfants ne sont pas les pires, quand je regarde les choses avec du recul, ils sont même plutôt sympa, obéissant la plupart du temps et ils nous écoutent, de temps en temps. Mais il faut avouer que par moment c’est difficile. Elever des enfants, ça ressemble au boulot des Danaïdes, remplir un tonneau percé. J’ai parfois l’impression que rien de ce que je dis ne sert, j’ai l’impression de toujours devoir dire et redire les choses, encore et encore et même là je ne suis pas certain que cela serve à quelque chose. Comment ne peut-on pas ressentir de lassitude face à une tache aussi énorme qu’élever des enfants.

Ok, je sais, je me fais une montagne d’une chose qui est vieille comme le monde, élever des enfants est la chose la plus banale qui soit, des millions de gens font ça chaque jours, sans se poser toutes les questions que je me pose, ou alors ils se posent des questions mais n’en parle pas.

Seulement voilà, moi j’ai besoin de savoir. Je me fâche quand mes enfants font semblant de ne pas entendre ce que je dis pour la quatrième fois, mais je me fâche surtout parce que je ne comprends pas pourquoi ils font ça, sachant que cela va me fâcher et qu’au final c’est eux qui vont prendre. Je me fâche quand ils se font mal en jouant alors que je les avais prévenus parce que je ne comprends pas qu’ils n’aient pas tenu compte de mes avertissements et aussi et peut-être surtout, parce que cela me met devant mon impuissance à les protéger de tout.

Il y a des gens, énervant, qui se fâchent facilement mais pas longtemps. Je trouve ça détestable. Des personnes qui sont capables de s’énerver et de vous envoyer balader et de revenir tout sourires quelques minutes plus tard en vous expliquant que c’est pas grave, qu’ils sont comme ça, qu’il ne faut pas leur en vouloir. C’est un peu facile ça de se défouler sur les gens et de venir après avec l’excuse du caractère de cochon. Un caractère ça se contrôle. Je trouve ces gens d’un égoïsme profond. Les enfants sont comme ça. Profondément égoïstes, ce qui explique qu’ils ne comprennent pas que quand ils m’ont poussé à bout, je reste fâcher un bon moment. Ils me mettent en colère et se pointe quelques minutes après avec leur petite bouille innocente en me demandant : « Tu es encore fâché papa ? », ben oui, ils croient quoi ? Que je me mets en colère par plaisir ou par jeu ? Parfois pour eux, cela semble être un jeu, celui de rendre fou les parents. Cela les amuse beaucoup, en plus ils sont très forts.

Mais moi, j’ai besoin de calme pour écrire les bêtises que je mets sur ce blog, de calme et de temps. Mais mes enfants ne me laissent jamais assez de temps au calme ses derniers jours.

Alors j’ai écrit, j’ai écrit trois début d’article, des choses que je n’ai pas pu finir parce que mes enfants m’en ont empêché, et comme ils m’ont fâchés, je n’ai pas conservé ce que j’écrivais (en même temps, je ne considère pas que ce que j’écris doit être conservé hein, je n’ai pas une tête aussi grosse).

Peut-être que je devrais apprendre à moins prendre les choses à cœur, à plus relativiser sur le moment, cela me permettrait peut-être de faire plus d’articles, de ne pas regretter parfois de prendre mes vacances en même temps que mes enfants et de ne pas être le seul à rester fâcher des heures pour des choses qu’ils ont déjà oubliés.

Et puis non, je ne regrette aucun article effacé, je ne regrette pas de rester en colère longtemps, il faut que mes enfants apprennent justement que la colère n’est pas forcément un phénomène furtif et qu’il y a des conséquences à cela. Et de toute façon, je suis un naïf et je continuerai à prendre mes vacances avec eux en espérant que le cadeau soit un très beau cadeau. Je suis un peu naïf et optimiste parfois (crétin ? vous croyez ?)

Et enfin, c’est à moi d’éduquer mes enfants, pas l’inverse, même si parfois, je me pose des questions là-dessus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...