Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 18:55

P1160227

Les beaux jours reviennent.

Et Tristan s'en va. Il se sauve, le petit saligaud. Et comme après le jardin, il y a le trottoir et qu'après le trottoir, il y a la route, on le retrouve sur la route.

Bon, la première fois, on dispute. La deuxième on se fâche un peu. La troisième on sévit d'une tape sur les fesses. Et après on fait quoi ? Parce que, il continue à nous la jouer "on the road again", le baluchon sur l'épaule en moins le petit Lavillier (désolé, je n'ai pas trouvé de jeu de mots avec une boite de conserve chaude, bien que j'aurais préféré, alors je me rabats sur Lavillier. Et je tire mon chapeau à ceux qui comprennent). On va quand même pas le ligoter à la balançoire, même si ce n'est pas l'envie qui m'en manque.

Nous voilà donc confrontés à des choix cornéliens. Nous, nous voulions une jolie haie pour border notre maison, mais voilà, une haie, ça doit pousser. Hey oui, quand vous regardez les catalogues, les pubs des grandes surfaces, les haies sont toujours magnifiques avec des jolies couleurs et des oiseaux qui chantent en coeur avec les papillons. Et vous, pris de l'envie de retour à la nature, vous vous jetez sur les arbustes, sans vous poser la question de savoir combien de temps il faudra à ses morceaux de bois rachitiques pour devenir le fier brise vue naturel que vous vante la photo de l'étiquette.

Alors on a planté. Et ça pousse doucement...doucement...dooouuuucement. Et personne ne m'avait prévenu. Quand j'en ai parlé à Carole, elle m'a regardée avec les yeux de celle qui se résigne à ce que le père de ses enfants ne soit jamais un être humain normal. Et comme j'attendais toujours une réponse, elle partit en soupirant de désespoir et en marmonnant quelque chose sur le fait de n'avoir pas écouté sa mère.

Bon, tout cela ne résoud pas notre problème d'enfant fuyant. J'ai donc fait l'inventaire de plusieurs solutions devant les yeux de plus en plus écarquillés de ma compagne. Je passe sur l'histoire de ligoter Tristan à la balançoire, je ne voudrais pas priver Louise d'une de ses activité favorite ou lui mettre un élastique autour de la taille attaché à la porte d'entrée, on aurait risqué de se prendre les pieds dedans.

Non, moi j'aimais bien l'idée d'une clôture électrique. Simple à installer et avec l'avantage de repousser les petits morveux qui voudraient venir jouer avec ma fille. J'ai bataillé ferme, debout sur mes convictions, mais Carole a eu raison de moi, à l'usure, comme d'habitude et j'ai cédé. L'idée de douves creusées autour de la maison m'a rapidement traversée l'esprit, mais l'image de moi en train de creuser une tranchée de deux mètres de profondeur en plein soleil m'a fait y renoncer. Bien que le fait que des crocodiles se promenant dans les douves auraient pu éloigner les morveux sus-cités me semblait à prendre en considération. J'ai renoncé rapidement aux pièges à loups et autres champs de mines, jugeant la dissuasion moins définitive et donc plus formatrice pour l'avenir de notre enfant.

Je passe rapidement sur les alarmes et autres fusées éclairantes qui n'auraient eu d'autres effets que d'attirer tout le voisinage comme une fête foraine. Idem pour les lasers, tasers, sasers, masers enfin tous ces trucs qui ne sont utiles que dans les films de SF et encore faut-il comprendre à quoi ils servent.

Au final et sur l'insistance lourde de Carole qui tenait déjà le téléphone avec une bonne partie du numéro des urgences psychiatrique tapé, je me suis résigné à étudier la possibilité d'installer une clôture le temps que nos buissonneaux deviennent une haie honorable, c'est à dire vers la majorité de Tristan, si ce n'est pas vers celle de ses enfants. Reste à choisir la clôture : grande, petite en bois ou en grillages.

J'avoue qu'à bien y réfléchir, le grillage vert et tout moche me séduirait plutôt. c'est facile à poser et pas trop cher. En plus, on pourra toujours l'électrifier quand les morveux commenceront à devenir des ados boutonneux et chargés d'hormones.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamie kit 25/03/2011 19:40



papou, il a ce qu'il faut à la maison : du beau grillage pour les biquets.



Jo 25/03/2011 20:30



Cool, on les amène....Ah, non, vous voulez installer le grillage chez nous ? Bon, tant pis.



andrea 25/03/2011 07:25



reviens léon, j'ai les meme a la maison!!



Jo 25/03/2011 20:28



Heu, non ! Il me semble bien que ton neurone est parti aussi et en plus avant que le mien ne grille : )



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...