Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:01

P1150185Tristan à une nounou intérimaire.

La nounou habituelle a perdu son mari. Il a fallu qu'on se débrouille pour trouver du monde pour garder bébé sur le pouce. Je ne travaillais pas lundi et Belle-maman est venue nous dépanner mardi. Mais elle a sa vie aussi et les jeunes retraités ça ne tient pas en place. 

Carole a fait jouer son cercle de relation. Une directrice d'école, normalement, ça connait toutes les nounous du coin, ne serait-ce que pour se tenir au courant. Car il faut savoir que toute nounou qui se respecte a suivi une formation "ragots et potins". Chez certaines ce serait plutôt "ragot et popotins", mais on n'a pas le droit de se moquer quand c'est génétique, même quand on perturbe la génétique avec des pâtisseries et de la choucroute. Carole a donc contacté une gentille dame, une des rare nounou a avoir suivi la formation "ragôts et potins" plusieurs années de suite, pour savoir si elle pouvait nous dépanner dans l'urgence. Et en gentille nounou, au bout d'une demi-heure de blablatage sur tout et rien, a accepté de s'occuper de Tristan cette fin de semaine et la semaine prochaine de façon à ce que la nounou habituelle puisse régler tout ce qu'elle a à régler.

C'est toujours difficile de changer de nounou au pied levé comme ça. On ne sait jamais comment l'enfant va réagir. Comme je l'ai déjà expliqué dans un autre billet (celui du 15 novembre pour être exact, quand je vous dis que j'ai de la mémoire) nos enfants sont un peu notre vitrine. Imaginez qu'il soit intenable avec sa nounou, Tristan, eh bien c'est sur nous que ça retombe, c'est la faute des parents. En plus comme elle cause toutes entre elles, vous imaginez la réputation qu'on se traîne après. Oui, je sais que certains d'entre vous ont connus ça. On aimerait bien, au moins au début, que nos enfants soit des modèles d'intelligence, de sagesse et de drôlerie pour épater la nounou. Si quelques temps après, il retourne la maison et se mouche dans les rideaux, c'est plus de notre faute, nous on avait fournit un bébé sain d'esprit.

De toute façon les nounou c'est des mythomanes. Elles veulent nous faire croire qu'elles sont capable de gerer nos enfants plus deux ou trois autres, toute une journée, les doigts dans le nez, alors que nous, on en a deux qu'on arrive à peine à faire manger sans qu'ils repeignent la cuisine avec la purée de carottes. Je les soupconne de donner aux enfants des produits qui les shootent. Comme ça, elles peuvent regarder "les feux de l'amour" tranquillement, piquer un petit roupillon et n'émmergé que vers quatre heures quand le bébé sort de sa torpeur. Elles se dépèchent de préparer les enfants avant qu'ils ne redeviennent complètement opérationnels et s'en débarrassent dans les bras des parents étonnés par le :

"Tout c'est bien passé, il a été a.do.rable, un vrai petit ange". Petit sourire suspect "A demain, bonne soirée !!".

Et le temps que vous mettiez votre enfant dans la voiture et que vous rentriez chez vous, le produit ne fait plus effet et vous retrouvez la tornade qui dévaste tout sur son passage et qui vous appelle papa ou maman ou pas du tout des fois.

Parce que moi, je le connais mon fils, je le pratique tous les jours, je suis un peu son concepteur, une partie de son cerveau vient de mes gènes et on ne plaisante pas avec la génétique. Je sais à quel point il est adorable et à quel point j'ai envie de l'enfermer à la cave des fois (et sachant qu'on en a pas, c'est vous dire à quel point il m'énerve dans ses cas là). Je sais ce que c'est que de se sentir soulager quand on vient de le coucher pour sa sieste. De s'allonger lentement sur le canapé dans un salon enfin silencieux, de se dire qu'on rangera un peu plus tard mais que là on profite de la pause, de sentir ses yeux se fermer pour un somme mérité et de se lever en sursaut lorsqu'il se met à crier dans son lit parce que, finalement, il ne veut pas faire de sieste. Je sais tout ça et je vis tout ça. 

En plus je m'inquiète, je me dis que cette journée chez une nounou qu'il ne connait pas risque d'être éprouvante pour lui et pour elle. Je culpabilise même un peu ; c'est mon fils après tout, moi je sais comment le prendre et comment en faire façon, mais elle, elle ne le connait pas. J'imagine tout un tas d'excuses, je prend mon air compatissant, prêt à la soutenir.

Bref, j'arrive chez la nounou, je frappe à la porte, elle m'ouvre sur un :

"Oh ben, ça fait trois heures qu'il dort, déjà que ce matin il a dormi une heure et demie, je l'ai pas beaucoup vu en fait !!"

Tout embrouillé dans ma tête, et quand même un peu déçu de tous ces préparatifs psychologiques pour rien, j'habille Tristan et je prends congé entendant le traditionnel "A demain Tristan...Dors bien" comme si elle savait qu'avec tout ce qu'il a roupillé chez elle, il ne voudrait pas se coucher ce soir.

Et je vous parie que demain, il est debout à six heures du matin, un petit sourire ironique aux lèvres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamie kit 11/02/2011 11:53



il a bien dormi ?



Jo 11/02/2011 17:22



Ouaip, il a pieuté toute l'après-midi !!! C'est sûr, la nounou est une mythomane :)


 



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...