Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 18:00

P1160272

Un jour ce blog disparaitra.

Attention, me direz vous, avec internet rien ne se perd de nos jours. Oh ! mais, je ne vous parle pas de ça. Je vous parle du fait qu'un jour ce blog va revenir à son légitime propriétaire, mon fils. Ok, j'ai encore quelques années de tranquillités à écrire des bêtises ici. Mais bientôt, il reprendra les rênes de ce bateau ivre.

Je le vois bien, effacant toutes mes chroniques pour dresser à la place quelque temple à la gloire de son rappeur préfèré ou faire de ce lieu le garage virtuel de ses tunings les plus fous. Avec de la musique forte, des images criardes et une écriture bizarre avec des majuscules au milieu et des mots en phonétique bien entendu. Bref, le blog parfait du crétin boutonneux qui se la pète et qui croit tout connaitre. 

A la place de mes petits billets, vous verrez (pour ceux qui seront encore de ce monde, ceux qui ne seront pas grabataire et ceux qui continueront à venir malgré tout) des textes courts parlant de voitures, de musique ou d'amour et toutes ses choses éphémères que les ados croient éternelles ou l'inverse, je ne sais plus trop. Au lieu des jolies photos des mes chéris joufflus et riants vous trouverez des photos de chanteurs à la mine patibulaire, au maquillage macabre et à la mèche improbable. Des photos des copines en train de tirer la langue et des potes un verre de bière à la main.

Moi, je serai parti vers d'autres aventures virtuelles. Peut-être aurai-je trouvé le courage d'écrire sur mon blog à moi des choses à moi. Je reviendrai de temps en temps ici, voir le saccage et me dire que c'est mieux comme ça, qu'il faut savoir sur le passé tirer un trait et laisser la jeunesse être notre avenir, même si on se doute que c'est pas gagné et qu'on a pas fini de ramer avec ses p'tits cons qui ne savent pas où on va.

Parce que quelque part on cherche tous à léguer quelque chose à ceux qu'on aime. Un peu comme un message qui viendrait de l'au-delà pour leur dire à quel point on est fier d'eux et qu'on regrette de ne pas les avoir serrés plus souvent dans nos bras en leur disant "je t'aime". La fameuse vidéo qu'on regarde après la mort, la célebre lettre à n'ouvrir qu'en cas de malheur.

Seulement voilà, ce blog ne participe pas de ça. Ce blog n'est pas le lègue que je ferai à mes enfants en espérant qu'ils sachent y trouver tous ce que j'y ai caché de moi. Non, ce blog est un plaisir, mon plaisir et le votre de temps en temps, j'espère. Je ne veux rien avoir à leur faire lire qu'ils ne sache déjà, je ne veux pas qu'ils apprennent par une lettre ou un enregistrement posthume que je les aimaient à la folie. J'ai choisi de leur dire. Tous les jours. Je veux qu'ils sachent combien je les aime et que je suis fier d'eux quoiqu'il puisse arriver. J'ai trop souffert des non-dits pour les imposer à mes enfants. Oh bien sûr, on nous dira toujours qu'il ne faut pas trop dire à nos enfants qu'on les aime, que cela fausse leur image de l'amour et (et ça, je l'ai entendu de la bouche d'un pédopsychiatre) qu'ils risquent de considérer cet amour comme un aquis... Mais je veux qu'ils considèrent mon amour comme un aquis, au contraire, je veux qu'ils en soient persuadés, qu'à chaque instant de leur vie, ils sachent que je suis là et que je les aime.

Plutôt que de laisser des lettres et des messages enregistrés pour dire aux gens qu'on les aime, ne serait-il pas plus simple de leur dire simplement, encore et encore. Quitte à les saoûler comme le whisky en saoûle certaines. Mais que l'autre sache, qu'il soit convaincu que notre amour est réel.

Tristan fera ce qu'il veut de ce blog. J'espère seulement qu'il en gardera une trace quelque part. En fait ce qui m'ennuie le plus c'est que je ne sais pas à quel âge il lira ce que j'écris. L'idéal serait qu'il le fasse à la naissance de son premier enfant. Pour mieux comprendre ce qu'il y a ici, je pense qu'il faudrait qu'il soit père. Mais, les choses ne se déroulent jamais comme on le voudrait. Si ça se trouve, il le lira à quinze ans et trouvera ça tellement nul et ringard qu'il remplacera tout par de la musique qui fait mal aux oreilles et des photos de filles en maillots de bain.

Quelque part je m'en moque un peu. Même si au fur et à mesure du temps, j'ai commencé à tenir à ce blog, je considère que, une fois publier ce que j'écris ne m'appartient plus. Et comme, pour moi, ce blog est et reste celui de Tristan, il fera bien ce qu'il voudra de son contenu.

Et puis, j'ai un atout secret dans ma manche. Je peux me permettre de faire le type blasé, le mec qui écrit pour les étoiles et les oiseaux, car derrière moi Carole veille. Et je ne suis pas certain qu'elle autorise un jour mon fils à changer la moindre virgule de ce que j'ai écris. 

Il n'aura alors plus qu'a aller bloguer ailleurs. Et je pourrai de ma main tremblante de quasi sexagénaire, me plaindre de l'ingratitude de ma progéniture à qui j'ai pourtant tout donné.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamie kit 03/04/2011 19:08



hic !



andrea 01/04/2011 22:39



au temps pour moi, je n'avais pas vu le "s"! ^^
Ca se sent que tu as changé de direction au fur et a mesure de l'ecriture... 



Jo 02/04/2011 06:29



C'est pas comme si je savais où j'allais en permanence !! oÔ



andrea 01/04/2011 22:19



roohh! pas tibulaire, mais presque!.... je sors??


on se demande ou tu trouves l'inspi avec tes lettres posthumes et ton whiskey... 



Jo 01/04/2011 22:23



Si je devais remercier mes sources à chaque fois, tu en aurais assez. Mais pour le whisky, vous vous partagez la vedette o-o


Mais, si tu veux tout savoir mon article n'était pas prévu pour partir dans ce sens. Mais des fois, les aléas de l'écriture... 



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...