Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 18:12

P1010786

Cet après midi, Louise m’a demandée si elle pouvait aller chez sa copine en vélo. Sa copine (gentille mais avec un regard de poisson mort et le QI qui va avec) habite à moins de 50 mètres, donc pas de soucis. Je lui donne mon autorisation en lui rappelant de faire attention et de bien mettre son casque. Elle me répond : « C’est pas la peine de me dire de faire attention papa, c’est pas loin ».

Alors là, ma fille, il y a des choses qu’il faut quand même que tu saches. La première c’est, que tu le veuille ou non, je me ferai toujours du souci pour toi. Que le trajet sois long ou pas n’y change rien. Une voiture fait moins de deux mètres de large mais ça suffit largement pour faire un certain nombre de dégâts, et même en poussant le vice plus loin et en étant paranoïaque, je pourrai te citer plein de façon de se faire très, très mal juste en tombant mal d’un vélo ou simplement en faisant une fausse manœuvre.

(Parce que Louise est assez novice en vélo sans roulettes. Cela date de cet été en fait où, soudainement, elle a décidé qu’elle voulait faire du vélo sans roulettes. Une fois l’idée dans sa tête tout n’a été qu’une question de temps et de volonté, et maintenant elle se débrouille toute seule, sans nous. Oui, ça m’inquiète un peu. Le vélo c’est son premier moyen d’éloignement de la maison. Oh au début, elle ne va pas allée loin. Juste chez ses copines, faire le tour du pâté de maison pour se promener. Mais bientôt se sera les mercredis après-midi en entier où elle partira avec ses copines, loin de la maison, on ne sait trop où. Après elle ira même rejoindre des copains plutôt que des copines, toujours en vélo. Et elle finira par demander un scooter.  Qu’est-ce qu’elle peut bien faire de si fatiguant avec ses copains pour avoir besoin d’un truc où il n’y a plus à pédaler ?)

Tu vois ma fille, il y a aussi un truc qui m’embête : c’est quand tu me dis que tu vas faire attention. Je ne sais pas pourquoi, mais quand tu me sors un truc du genre : « promis, je vais faire attention », j’ai plus peur que si tu ne m’avais rien dit. Cela ressemble aux minauderies que tu fais quand tu veux avoir quelque chose, on dirait une comédienne qui cabotine, ça fait pas du tout naturel et je me mets à chercher ce que tu caches en faisant ça. Ne me dit pas que tu vas faire attention, je m’inquiète plus quand tu le dis. Fais simplement attention sans me le dire ça suffira. Parce que ; pourquoi tu me dis que tu vas faire attention ? Il y a des risques ? Quelque chose que tu ne me dis pas ? Tu vas faire un truc dangereux et tu n’oses pas me le dire, c’est ça ?...

Oui, je sais, il ne faut pas que je m’inquiète. Mais cest pareille, plus tu me dis « «ne t’inquiète pas », plus je m’inquiète, parce que je me demande pourquoi tu ne veux pas que je m’inquiète. Tu comprends.

Les parents sont des gens bizarre c’est vrai. Bon je ne te sortirai pas le couplet du « tu comprends, on s’inquiète mais c’est pour ton bien, patati, patata » de toute façon tu ne comprendrais pas. C’est le genre de chose qu’on ne comprends qu’une fois parent. Et c’est mieux comme ça, parce que si les gens prenaient conscience de la somme d’inquiètude qui va désormais peser sur leurs épaules dès la naissance du premier enfant, il y aurait une chute sensible de la natalité dans le monde. Heureusement que ceux qui veulent des enfants sont des inconscients.

On le voit bien d’ailleurs, seul des gens hors des réalités peuvent mettre autant d’argent dans des poussettes ou des habits qui ne dureront au mieux quelques mois au pire quelques semaines. Si les futurs parents avaient les pieds sur terre, jamais ils n’achèteraient tous ces trucs qui ne servent à rien. Ces monceaux de doudous et de jouets que le bébé ne touchera jamais et qui finiront au grenier ou par être donné à d’autres futurs parents, inconscients aussi mais faucher, c’est ce qui les sauvent.

Parce que, si on fait le compte, de tous les jouets à la con qu’on a acheté avant la naissance, en faisant super gaffe au coter pédagogique du jouet et au fait que ça favorise la motricité, l’apprentissage du langage et de l’orientation dans l’espace (ce qui lui sera utile plus tard pour faire ses courses en hyper un samedi de préférence juste avant Noel) et que le bébé ne touchera jamais, il y a de quoi en ouvrir des magasins de jouets d’occasion ayant jamais servit.

Les parents, ma fille, sont donc des gens normaux au départ, qui dans un moment d’inconscience décident d’avoir des enfants et qui perdent complètement la boule dès qu’ils sont là. Il ne faut donc pas m’en vouloir de m’inquiéter pour toi, ni d’être embêtant souvent avec toi. Je suis ton père et c’est comme ça. Toi tu cherches à me faire mourir d’inquiétude et moi j’essaie d’imaginer toutes les conneries que tu pourrais faire, histoire d’essayer d’éviter que tu les fasses tout en sachant que je n’y arriverai pas et que c’est pas mal que tu en fasses une ou deux de conneries. Le tout est de réussir à laisser passer les conneries formatrices tout en évitant celles qui mènent à l’hôpital ou en prison. C’est aussi ça le rôle des parents.

Ceci étant dit, je voudrais juste te rappeler qu’au début de cet article je t’ai demandé de mettre ton casque et de faire attention en vélo.

Alors peux-tu m’expliquer pourquoi en écrivant ses lignes, je te vois passer les cheveux au vent, la tête nue, pédalant comme une malade dans le sens de la descente.

Il y a des jours où j’ai l’impression que tu te moques de moi quand même un peu.

Non ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...