Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 23:03

Sans titre 1Toutes les petites filles sont des princesses.

Je sais, j’ai déjà écrit ça. Sauf que les princesses restent. Quoi qu’on veuille et quoi qu’on fasse en chaque femme il y a une petite princesse qui attend son prince.

Le truc c’est que les garçons ne sont pas des princes charmants. Ils sont chevaliers, explorateurs ou cosmonautes mais jamais prince charmant. C’est là qu’est tout le problème. Parce que pendant que l’un dégomme des dragons ou des trolls, visite des cités perdues ou explore l’espace, la petite princesse attend qu’on vienne la chercher.

Mais voilà, les filles ne cherchent pas le prince charmant tout de suite. Non, elles veulent le chevalier, le guerrier, elles cherchent ce héros dont elles seront fières et qui les protègera des dragons. Elles font les yeux doux aux explorateurs, courent après les cosmonautes et se jettent aux pieds des gladiateurs. Parce que dans leur esprit à elles, elles sont sûres que derrière chaque tueur de troll, il y a un prince charmant qui sommeille.

Et puis, elles grandissent et leur guerrier ne devient pas un prince. A croire que seuls les crapauds en sont capables. Mais, elles ne désespèrent pas, elles s’accrochent dans l’espoir de voir venir à elles cet être fabuleux qu’est le prince charmant. Et elles laissent la princesse toute seule en attendant que se réveille l’être idéal qu’ils promettaient d’être au début. 

Les garçons aussi grandissent  mais deviennent rarement  un prince charmant. En fait plus les hommes vieillissent plus ils se rapprochent du Cro-Magnon et partent à la chasse loin pour être débarrassés de la princesse qui de temps en temps donne des signes de vie au fond de leur femme.  Un gros décalage chronologique se fait alors. Et la petite princesse commence un peu à dépérir.

Alors elle s’invente des princes charmants qui sont beaux et chantent bien, qui soignent les gens avec une canne ou qui devinent leur moindre désir. Pendant ce temps, Cro-Magnon ronge son frein entre deux parties de chasse avec ses potes en s’imaginant être le gros tas de muscle du film qui dégomme tout avec son gros fusil et qui récupère la fille à la fin. Parce que Cro-Magnon, c’est con, ça croit que les filles sont les récompenses des Cro-Magnon  valeureux. Il voit la mère, la gouvernante, la cuisinière, la maitresse mais jamais ils ne font attention à la princesse perdue.

Et pourtant quelle belle aventure ce doit être d’aller secourir la princesse perdue. Mais bon cela pousserait  Cro-Magnon à réendosser son costume de chevalier. Et vous savez ce que c’est quand on a une grotte tout confort, pourquoi se fatiguer à repartir courir après des chimères. Et puis louper une partie de chasse, jamais, c’est sacré ça. Et puis  même si on l’a entendu appeler au début la princesse, avec le temps on l’entend de moins en moins, les cris sont devenus des sanglots qui sont devenus  silence résigné. Et jamais Cro-Magnon  ne se dit que c’est bizarre ce silence. Non pour lui c’est mieux, c’est plus tranquille, on entend enfin le vide profond de son attention à l’autre et ça, ça le rassure. Pourtant pour les princesses comme pour les enfants qui jouent, le silence n’est jamais bon signe.

Alors des fois, les princesses se révoltent, elles se barrent avec un prince charmant de passage (un ancien crapaud donc) ou ce qui s’approche le plus. Et elle laisse Cro-Magnon tout seul sur son canapé en silex en espérant qu’il comprenne. Mais il ne comprend pas.

Mais le plus souvent la petite princesse attend, se résigne et reste là, dans le noir en espérant qu’un jour Cro-Magnon s’aperçoive qu’elle existe.

Parce que voyez-vous, les princesses c’est costaud, ça survit beaucoup plus longtemps qu’on le croit, ça ne meure presque jamais une princesse.

De temps en temps, si Cro-Magnon pouvait enfiler son costume de prince charmant, une fois comme ça, il verrait qu’au fond de celle qu’il croit connaître sommeille une petite chose fragile et forte, belle et salie par les années mais toujours là, toujours en attente, toujours pleine d’espoir qui n’attend qu’un signe pour redevenir une magnifique princesse, une princesse pleine de lumière, une princesse fée sortant des limbes. Il faudrait juste que nous autres, pauvres Cro-Magnon ayons le courage  de lâcher notre  gourdin et osions enfiler nos collants de prince pour de temps en temps voir surgir la princesse qui nous accompagne tous les jours.

Ma fille a cinq ans. Et c’est déjà une princesse. Avec le temps, elle deviendra autre chose, beaucoup d’autres choses, mais la première chose qu’elle aura été c’est une princesse. J’aimerais bien que celui qui partagera sa vie se souvienne de ça et qu’il parle à la princesse qu’il y a en elle comme il parle à la mère, la working girl ou l’amante qu’elle sera aussi. Qu’il n’oublie jamais ça ce gugusse. Que ma fille, comme toutes les autres est une princesse et qu’il aura intérêt à ne pas la laisser toute seule, perdue. Sinon il aura affaire à moi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

andrea 21/04/2011 09:07



humhum



Jo 21/04/2011 16:56



Ouais non mais je sais. Il y a aussi d'autres catégories. Mais bon. Je n'ai pas forvement écris ça pour toutes les femmes et tous les hommes ^^



valerie 21/04/2011 08:08



si seulement certains pouvaient te lire...belle reflexion et tellement vraie !



Jo 21/04/2011 08:26



C'est fait pour être lu par certains.



mamie kit 21/04/2011 00:04



en parcourant la forêt enchantée entre Morteau et Arc, tu ne l'aurais pas aperçu, mon Prince Charmant ? Même les Mamies ont encore un coeur de princesse et attendent que leur Prince les emmène
sur leur fier destrier !!



Jo 21/04/2011 08:26



tu regardes peut-être trop haut. Qui sait le tiens est peut-être encore un crapaud :)



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...