Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 22:37

P1010865Dans la vie, il faut savoir faire des choix.

Mes enfants sont mignons, adorables, sympa, blabla enfin bref tout ce qu’on dit dans le grand élan hypocrite qu’on a toujours dans ses moments-là.

En fait, mes enfants sont infernaux quand ils sont ensemble. Louise ne pense qu’à se servir de son frère pour être le bouc émissaire des bêtises qu’elle lui fait faire et Tristan ne pense qu’à faire rigoler tout le monde et à faire plaisir à sa sœur en exécutant consciencieusement toutes les bêtises prescrites.

Louise toute seule est adorable, elle joue avec ses amies, va, vient, virevolte entre l’extérieur et l’intérieur de la maison. Louise est un feu-follet, un élémentaire difficile à attraper et à appréhender mais elle fascine, elle charme et séduit autant qu’elle énerve. Elle capture dans ses tourbillons les enfants qui passent par-là, les entrainent dans une ronde infernale de jeux incessants pour les rejeter au loin épuisés et hagards, ne sachant pas très bien ce qui s’est passé.  Elle est le vent tempétueux, le vent insolent qui joue aussi bien avec les feuilles mortes qu’avec les jupes des filles ou les perruques des coquets. Elle réchauffe ou glace à l’envie, elle est le vent qui rends fou, celui qui fait d’une promenade au bord de l’océan un moment unique au monde. Elle est la brise qui s’éparpille si on ne la canalise pas. Mais elle peut être source d’énergie, gonfler la voile des bateaux, faire tourner les moulins qui donnent le blé et voler les montgolfières. Elle est tout ça ma fille.

Tristan est la Terre, patient et solide, la jeune terre pleine de promesses ou tout prend racines très vite. Tristan joue tout seul, il s’occupe, chante, danse, s’allonge la tête sur le sol pour jouer avec ses tracteurs. Il peut être foret ou champs de blé. Laissé en friche il sera ronces, cultivé il produira les plus beaux fruits. Il est le potentiel qui n’attend que celui ou celle qui saura faire croitre tout ce qu’il peut offrir de beau et de bon aux hommes. Il aime la musique végétale quand le bois devient guitare, luth ou piano. Comme la terre il a soif, soif d’eau et de savoir, il boit les mots comme l’eau fraiche. Il est le terreau, là où naissent les grands arbres. Il peut être tout, pourvu qu’on le cultive, qu’on lui apporte ce dont il a besoin et qu’on prenne soin de lui.

 Mes enfants sont l’air et la terre. Ils sont les éléments sur lesquels ma vie se construit. Mais voilà, l’air et la terre, c’est l’orage, la tempête de sable, la tornade. C’est la fureur des éléments que rien ne saurait arrêter. Lorsqu’ils sont ensembles, ils peuvent être paisibles. Alors Louise est l’air qui fait voler les graines qui ensemence la terre. Tristan devient la dune que le vent modèle au gré de ses envies. Il est parfois le roc que l’air ne peut attaquer. Elle est aussi le souffle insaisissable qui énerve son frère. Mais ils se déchainent aussi, ils s’allient pour devenir incontrôlables. Et dans ses moments-là, nous ne pesons pas lourd devant les éléments déchainés. Mais nous devons tenir, ne pas nous laissés entrainer dans la tempête. C’est une tâche épuisante.

Donc, après quelques jours de tempêtes et de tornades, de cris, de bêtises, de punitions. Les parents de Carole se sont proposés pour prendre Tristan quelques jours. Il nous on fait croire que c’était parce qu’il leur manquait, mais j’ai bien vu au fond de leurs yeux qu’ils avaient vu les poches sous les nôtres. Bon, nous, nous l’avons joués fine, du genre : « Vous êtes surs ? Vous allez pas être trop fatigués ? Ca va ^pas trop vous faire de cirque à la maison ? ». Bref tous les trucs banals qu’on dit en espérant qu’ils réagissent de la bonne façon, c’est-à-dire en disant : « Non, ça va aller, en plus, ça nous fait super plaisir de l’avoir chez nous », vous imaginez la panique si ils venaient à dire : « Ouais, en fait, vous avez raison, en plus vu qu’il est chiant en ce moment, on préfère vous le laisser ». Là on aurait été mal. Mais heureusement, les parents de Carole sont finauds et ils ont pitié de nous parfois.

Cela nous a permis de décompresser un peu. En plus, c’est dans ses moments-là, quand on a plus qu’un seul enfant à s’occuper qu’on le redécouvre, qu’on reprend le temps de faire des choses avec. En fait on se rend compte que un enfant c’est gérable, c’est presque facile.

Il m’est alors venu une idée. Pourquoi ne pas laisser, après Tristan, quelques jours Louise chez ses grands-parents ? Nous serions seuls avec notre fils et nous pourrions profiter de lui. Et après on pourrait faire un choix en fonction de nos humeurs, avoir Tristan ou Louise à la maison et laisser l’autre chez Papou et Mamie. On pourrait même dans les moments de folie choisir de les avoir les deux pendant trois ou quatre jours ou aucun pendant trois ou quatre semaines.

Bon, j’ai soumis mon idée à Carole qui m’a regardé comme un vétérinaire regarde le vieux chien qu’il sait qu’il va devoir piquer bientôt. Je n’ai pas encore abordé le sujet avec mes beaux-parents. Je crains juste que Carole me brise les rotules avant que j’ai fini ma première phrase. Mais bon, je garde l’idée dans un coin de ma tête, on ne sait jamais.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Garance 20/09/2011 12:54



Superbement écrit, quelle poésie ! Et puis, vous avez raison, il faut se garder quelques instants pour nous, pas par égoïsme bien sûr, mais pour mieux repartir ( ou continuer ;-))


Bonne journée...



mamie kit 18/09/2011 19:43



ne faites surtout pas deux autres enfants : feu et eau... je ne veux même pas imaginer ce que donneraient ces élémentaires en plus. Gloups... je viens de penser que j'avais encore deux autres
filles qui ont aussi le potentiel de me faire des petits élémentaires en plus. Je sens que notre tranquillité va en prendre un coup ! y a intérêt à ce que je maintienne Papou en forme.



mamie kit 18/09/2011 19:38



oui oui, on est finaud... du coup, on a récupéré Carole rien que pour nous ce week-end !



valerie 17/09/2011 08:33



très très jolie description de vos loulous...J'y retrouve un peu les miens comme bcp de parents je pense ! Mais vous avez une chance que certains n'ont pas : pouvoir les confier de
temps en temps pour vous ressourcer ! Gros bisous.


 



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...