Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 20:09

PICT0113« Les enfants grandissent trop vite ». Sérieux, vous y croyez vraiment ?

Parce que moi, je trouve que ça traine un peu quand même, la croissance des miens.

Soyons réaliste, les enfants grandissent tous à un rythme normal, environ un an tous les 365 jours et quelques, c’est valable pour l’ essentiel de l’humanité. Sauf pour quelques femmes qui ont décidées d’avoir trente ans pendant quelques décennies. Oui parce que une femme de cinquante ans qui vous dit qu’elle en a trente, vous la regardez avec cette condescendance teintée de pitié, un petit sourire affectueux au coin des lèvres. Je trouve ça presque aussi mignon que mon fils de trois ans quand il essaie de me persuader qu’il est assez grand pour monter devant dans la voiture. Mais si la même femme vous dit qu’elle a vingt ans, là vous avez plutôt tendance à l’orienter vers le psychiatre le plus proche… Faut pas exagérer quand même.

En fait, ce n’est pas tant qu’ils grandissent vite les enfants, ils grandissent à la même vitesse que tout le monde, c’est surtout qu’ils évoluent vite. Ou plutôt c’est surtout que c’est beaucoup plus flagrant chez eux. Vous ne vous  trouvez pas changer lorsque vous regardez une photo de vous vieille de 5 ans ? 10 ans ? Vous voyez, vous aussi vous changez.

Alors évidemment, quand on regarde des photos de nos enfants petits (ou des daguerréotypes pour les plus anciens), on ne peut s’empêcher d’être ému et, la larme au coin de l’œil, de trouver qu’ils grandissent quand même vite.

Franchement moi ça ne me fait pas vraiment ça. Quand je revois des images de Louise ou de Tristan bébé bien sûr que je suis ému, même un peu nostalgique, surtout quand j’ai abusé de l’alcool et que mon état me fait oublier tous les désagréments des enfants petits. Mais à aucun moment je ne regrette ça, à aucun moment je trouve que cette époque a passée trop vite.

Je serais même enclin à penser qu’ils vont un peu trop doucement. J’ai hâte qu’ils soient indépendants, qu’ils soient capable de passer plus de dix minutes sans venir me déranger pour un oui, pour un non, qu’ils se douchent tout seuls ou qu’ils soient capables de faire leur propre repas.

Oh je sais bien, vous vous dites que je pense ça maintenant mais que plus tard je regretterai cette époque où ils ne pouvaient se passer de moi et que je me sentirai bien inutile si je n’ai plus rien à faire pour eux. Et bien non, figurez-vous. Je suis un sauvage moi, qu’on me laisse tranquille c’est tout ce que je demande. En plus, mon rôle de père c’est de leur apprendre à devenir indépendant, à se débrouiller par eux même dans la jungle du monde, alors je me vois mal regretter le temps où ils s’accrochaient à mes mollets dès lors que j’aurai réussi mon boulot de père et qu’ils seront autonomes et aptes à mener leur propre vie.

Je ne peux pas non plus ne conserver que les bons souvenirs. Parce qu’il y a de ça aussi dans cette expression ou dans les vieilles photos qu’on regarde. Mais voilà, réduire nos souvenirs à de bons souvenirs, c’est un peu trahir nos enfants. Ne garder que le meilleurs, cela signifie jeter le reste. Mais moi je veux tout garder, le bon comme le moins bon, tout cela fait partie de mes enfants et de la vie que j’ai avec eux, leurs rires, leurs jeux mais aussi leurs caprices et mes colères. Je ne veux pas idéaliser le passé et finir en vieux con persuadé que c’était mieux avant.

Et puis, j’ai hâte de les voir grandir, de voir ce qu’ils vont devenir. Ils m’étonnent, me surprennent tous les jours et j’ai envie que ça continue, j’ai envie de voir ce qu’ils feront de bien plus tard.

Parce que quand on regarde bien, la vrai récompense pour les parents, la vrai justification à tous ce qu’ils en bavent parfois, aux nuits blanches, aux maladies, aux colères, aux limites imposées, aux soirées gâchées, au « pipi !! » alors qu’on vient à peine de partir, aux repas chaotiques, aux salles de bains inondées, aux films ratés au cinéma et aux vacances fatigantes, ce n’est pas dans les photos d’eux petits. La vraie récompense c’est dans ce qu’ils sont devenus et dans ce qu’ils deviendront que nous trouverons notre récompense. Et quand cela sera et que je regarderai les vieilles photos de nos bébés, j’espère être fier du chemin parcouru, pas nostalgique des jours passés, juste fier.

Je pourrai alors me dire qu’on a réussi, mais Dieu qu’ils ont mis du temps à grandir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...