Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:16

P1150127Louise est triste.

Nous devions rentrer tous à la maison, seulement voilà, Carole a chopé une cochonnerie et comme elle n'était pas en état, elle est restée chez ses parents, avec les enfants, un jour de plus. Nous avons expliqué les choses à Louise et à Tristan. Louise a fondu en larmes refusant que je parte loin d'elle. Dieu que c'est dur de dire non à ça.

Moi qui ai du mal à résister aux demandes de ma fille, je dois me faire violence pour ne pas craquer et dire "ok, je reste près de toi". Alors, je discute, je lui explique que je dois aller travailler, que je vais la voir bientôt, que c'est juste le temps que maman aille mieux. Mais comme elle continue à pleurer et à me serrer fort, je commence à lui promettre des cadeaux, des coloriages, des livres, un poney, un scooter enfin toutes ces choses qu'on promet aux enfants pour qu'ils arrêtent de pleurer.

On est tous conscient que ce n'est pas une bonne chose de promettre des cadeaux aux enfants pour les faire se calmer (j'ai le même problème avec mes collègues de travail, toujours promettre des Quick et faire semblant d'oublier après), mais quelques fois c'est la solution la plus facile. Je pense que je pourrais calmer Louise en lui parlant, en lui expliquant les choses plusieurs fois mais ça prendrait des heures (réellement) et puis c'est aussi une guerre d'usure, il y a le risque qu'elle gagne et que je reste.

D'une manière générale, je déteste voir mes enfants pleurer (les enfants des autres, je m'en fout, mais il faut qu'ils pleurent loin de moi), je suis persuadé qu'il y a toujours un moyen de les empêcher de pleurer sans céder à leur caprices. Je cherche à détourner leur attention, j'essaie de les faire rire (tiens je fais aussi ça au boulot, c'est rigolo) ou je leur parle. Mais ça ne marche pas toujours. Carole est souvent plus radicale que moi. Elle les laisse pleurer. Elle n'a pas tort au fond (ça me coûte presque d'écrire ça !), c'est aux enfants d'apprendre à gérer leurs émotions, leur colère et leur frustration. Cela fait partie de leur éducation. Je sais qu'elle n'aime pas non plus que les enfants pleurent, sauf qu'elle sait résister, alors que moi, non.

Je ne peux pas non plus dire à Louise que je n'ai pas le choix, que je dois aller au travail, que ça m'embête mais que c'est comme ça. Si je faisais ça, je donnerais une image négative du travail. Beaucoup de gens ne s'en rendent pas compte, mais les enfants se font une image du monde en fonction de ce que nous en disons. Si nous sommes en permanence en train de dénigrer le travail, les enfants considèreront le travail comme une contrainte. Ils auront le temps plus tard de découvrir les affres de la vie professionnelle, je pense qu'il est important de ne jamais dévaloriser le travail devant eux. Au contraire, il faut leur faire comprendre qu'on peut prendre du plaisir au travail. Ils vont passer des années à travailler, comme nous, le mieux c'est de faire en sorte qu'ils ne vivent pas ça comme une punition.

En plus, j'aime bien mon travail moi. Mes collègues apportent des gâteaux-champignons et moi.. je les mange. J'ai la chance de travailler avec des filles géniales, dans une bonne ambiance, ce qui fait que beaucoup des inconvénients du boulot sont compensés par le travail d'équipe et par le plaisir que j'ai à bosser avec elles. De toute façon, pour moi, un travail doit être plaisant. J'ai quitté quelques emplois parce que je n'avais plus envie d'y aller. Et que me lever le matin devenait une contrainte. Vous me direz qu'on a pas toujours le choix. Mais, moi, comme je ne sais rien faire et que je ne suis spécialiste en rien, je suis donc capable de faire n'importe quel métier. J'en ai déjà exercé plusieurs differents, j'ai été poissonnier, fromager, secrétaire, caviste, j'ai monté des chapiteaux, fais du porte à porte, enfin plein de choses. Ce qui fait de moi un polyvalent complet, et un expert en rien du tout.

Enfin, Louise doit rentrer cet après-midi, avec sa maman et son frère, bien sûr. Me voici donc confronté à deux problèmes, le premier c'est de lui acheter au moins une partie de ce que je lui ai promis (je pense faire l'impasse sur le poney et le scooter), le second, de loin le plus épineux, c'est de me souvenir de ce que j'ai bien pu lui promettre.

Ce qui m'embête, c'est qu'il ne faut pas trop que je me trompe. Louise a une aussi bonne mémoire que moi et est aussi têtue que sa maman.

Ça promet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Andrea 02/03/2011 10:44



ça me fait penser au discours de bilbo


"Je ne connais pas la moitié d'entre vous autant que je le voudrais, et j'aime moins de la moitié d'entre vous à moitié moins que vous ne le méritez"



Jo 02/03/2011 14:22



La question est : as t'on assez d'amour pour aimer autant qu'ils ou elles le méritent ?


Et surtout : L'autre moitier, il peut pas les blairer, c'est ça ? ^^



Andrea 02/03/2011 09:45



C'est pas faux!



Jo 02/03/2011 09:49



Eh ho ! je parlais à Zorette moi ! Oo


Ceci dit ça te concerne aussi. Et je sais que c'est pas faux, vu que c'est moi qui le dit et que j'ai presque à peu de choses près, en général, sauf quelques fois raison ôô



zorette 02/03/2011 08:52



bien que je brille comme un étoile dans la nuit... nan je vais prendre l'hipopo, parce qu'il a un peu le nez retroussé comme moi. ^^



Jo 02/03/2011 09:35



Il arrive en effet que tu sois lumineuse ou que, comme l'étoile polaire est au nord, toi tu sois un peu à l'ouest mais l'hippo te vas bien aussi car sous des dehors sympathiquel et tout mignon
cet animal à un sale caractère...sauf que toi c'est l'inverse.


M'en fou, je cours plus vite que toi >>>>>>>>



Zorrette 01/03/2011 17:12



C'ETAIT DES TREEEEEFLES!


Pauvre cocotte... ça fait mal au coeur quand ils s'accrochent à toi pour pas que tu partes... 


J'aime beaucoup l'expert en rien du tout! et pis quand même, tu as bien fait de venir travaillé, y'avait des hippopo et des éléphants qui t'attendaient! (eh oh! je ne parle pas de tes cpllègues
hein! je te vois venir!!)



Jo 01/03/2011 21:28



Tu as oublié des étoiles aussi. J'ai laissé une étoile, un hippopo et un éléphant pour Titine, Cédric et toi. Vous pourrez choisir votre totem : )



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...