Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 09:03

P1140676Aujourd'hui : spectacle de l'école...Youpi...

Alors bon, vu la situation professionnelle de Carole, je peux pas trop critiqué...N'empêche.

Je ne suis pas fan de ce genre d'activité. Tout d'abord parce qu'il y a du monde et qu'il faut être poli et courtois avec tout un tas de gens à qui je n'ai rien à dire. Il y a des personnes qui sont fortes en banalités. moi ça me demande toujours un effort de raconter des trucs sur le temps qu'il fait ou sur la progression de la gastro en milieu rural par temps de pluie, en plus à des gens qui me connaissent et dont je ne me souviens même pas du prénom. Moi ce qui me plairait c'est dire du mal des gens présent :

"Oh, vous avez vu comme elle a grossit, elle ressemble plus à rien...Et encore, vous n'avez pas vu son mari, on dirait un tonneau...Oh pis regardez sa robe, on met plus ça depuis des années.";

"Oh oui, je sais, elle déprime, mais son mari est parti avec une petite jeune, mais bon, elle l'a bien cherché, elle le traitait un peu comme un chien...";

"Ouiii, j'ai appris qu'il avait perdu son travail, c'est pour ça qu'il boit à nouveau, pourvu qu'il ne se remette pas à chanter tout nu sur son balcon au milieu de la nuit, comme l'année dernière...".

Mais, non, je peux pas, je suis obligé de resté sérieux et gentil avec les autres. C'est dommage. Je dois donc endosser l'habit du papa parfait, faire des sourires et des "bonjour" qui soient le plus crédible possible. Mais heureusement, j'ai une arme : Tristan.

Il suffit que je le lâche dans la nature pour que toutes les conversations qu'on tente d'avoir avec moi tournent court : "excusez-moi, je vais récupérer mon fils". Et je pars en courant derrière Tristan, car il ne faut pas oublier qu'un Tristan en liberté c'est quand même quelque chose qu'il faut surveiller comme une barquette en alu dans un micro-ondes. Grâce à ce stratagème je réussi à me faufiler en douce jusqu'au premier rang, je m'assieds vers une maman qui ne trouve rien de mieux que de me demander si blond comme ils sont, je suis sûr que mes enfants sont de moi.

Alors là, que moi je plaisante là dessus, que les gens que je connais bien plaisantent là dessus, je suis d'accord, c'est rigolo. Mais que des gens que je ne connais que pour les croiser à leur travail ou devant l'école aient le culot de me poser ce genre de question, c'est un peu fort. J'aurais dû répondre un truc du genre : "Oui, je me le demande tout le temps, mais dès que j'en parle, Carole se fâche et vous savez, entre nous, quand elle est fâchée, elle peut être très violente, alors je ne dis plus rien" ou : "Oh, mais je sais qu'ils ne sont pas de moi, leur père vit loin de nous maintenant, avec un autre homme, mais on le revoit de temps en temps quand il apporte un chèque à Carole.". Mais bon, je ne voudrais ajouter de l'eau au moulin des rumeurs. Je me demande si s'en est une ça, ma paternité ?

Je suis encore une fois sauver par mon arme secrète qui a décidée de migré au pied de la scène où de respectables chansons vont bientôt être massacrés.

La première fournée et celle de ma fille. Louise est ses camarades se sont attaqués à des petites comptines qui n'en demandaient pas tant. Mon seul intérêt dans la chose est de la voir chanter. Et là, forcement, de là où je suis, je ne la vois pas. Il y a devant elle, un petit couillon gesticulant qui en plus se trouve être un des camarades préférer de Louise. Alors si déjà à cinq ans, il veut m'empêcher de voir ma fille, je pense qu'on ne va  pas être copain tous les deux Essaye de venir tourner devant chez nous avec ton scooter, dans quelques années toi, tu vas être reçu. J'ai une pas trop mauvaise mémoire. Non mais.

Une fois la classe de Louise évacuée, le spectacle à perdu, à mes yeux, une grande partie de son intéret. Tristan étant du même avis que moi, il a décidé de me faire passer le temps en essayant de monter sur la scène coûte que coûte pour aller chanter faux avec les autres. Au début, il a essayé de grimper depuis la salle, mais il s'est vite rendu compte que de monter sur quelque chose de plus grand que soi n'est pas évident. Puis, il a découvert que, sur le côté, il y avait une porte et que derrière cette porte, il y avait un escalier qui montait directement à l'endroit convoité. Et le voilà qui trotte, qui monte et moi qui le rattrape au dernier moment, qui le redescend, et lui qui remonte. L'idée de le laisser entrer sur scène à l'improviste m'a titillée plusieurs fois. il aurait fait son petit effet et moi, je m'excusais platement dans un grand "Ouupps, il m'a échappé". Mais, malgré tout, j'ai trop de respect pour le travail des maîtresses pour tout mettre en l'air, juste pour rigoler...Mais elle m'a quand même bien cherché, cette idée là.

Et le spectacle s'est passé comme ça, à courir derrière Tristan et Louise qui nous a rejoint au bout d'un moment. A les empêcher de faire des bêtises, de se taper dessus ou de grimper sur scène ensemble. Après la représentation, il y avait des boissons, sans doute un pot d'adieu aux canards. Au bout d'un moment Tristan et moi nous sommes sortis prendre l'air. Nous sommes allés voir une pelleteuse stationnée près de l'école. Mon fils et dans sa période pelleteuse, bulldozer et tout ça.

Mais le plus important dans cette matinée, c'est que Tristan à vécu une première. Un truc dont on se souviens toute sa vie, comme son premier vélo ou son premier hamburger, Tristan a sauter dans sa première flaque d'eau. Au début, il n'a fait que la traversé, elle était au milieu du chemin. Il fait quelques pas, se retourne, et retraverse, cette fois en tapant un peu du pied, il en aperçoit une plus grande, un peu plus loin et zou, il fonce dedans et splach et sploch. Il est rentré tout crotté, et en a mis plein ma voiture.

Heureusement que Carole a pas vu ça. Elle pas très flaque d'eau. Moi je trouve ça rigolo, Tristan et Louise aussi. Sachant ça, il ne viendrait à l'idée de personne de sous entendre que mes enfants ne sont pas de Carole !!

C'est quand même un peu de la discrimination ça.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamie kit 16/01/2011 18:03



j'ai toujours trouvé ça jouissif de taper dans des flaques d'eau et je pense que je n'ai pas trop réprimé celà... mais franchement je ne me souviens pas de ma réaction.



mamie kit 16/01/2011 14:13



j'ai plein de souvenirs qui remonte à la surface... de la flaque d'eau. Tout spécialement de Carole qui adorait éclabousser la belle jupe de sa soeur Julie, pour la faire crier, en splachant de
toute ses forces dans la moindre petit bout de flaque de rien du tout. Elle s'en fichait, elle, car elle avait mis les bottes en plastique jusqu'au genou, alors que Juju avait les petites
sandalettes assorties à la jupe...



Jo 16/01/2011 17:09



Eh oui, et toi à l'époque tu râlais ??? Par ce que Carole, les flaques d'eau ça la fait moins rigoler maintenant !!



Cathou 16/01/2011 11:24



Rigolote la vidéo! J'aurais préféré le voir sauter dans la flaque mais ça t'aurait peut-être compromis vis à vis de Carole :p



Jo 16/01/2011 11:33



Si j'avais voulu éviter les soucis, je n'aurais pas parlé de la flaque d'eau. Non, ce qui s'est passé, c'est que j'étais tout bêtement plus occupé à rigoler qu'à penser à filmer. Mais promis, un
jour, en douce, sans qu'elle le sache, je ferai une vidéo dans une flaque d'eau : )


Gros bisous Cathou.



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...