Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 10:44

P1140056

C'est Noel.

Pendant que tout le monde festoie, je m'éclipse un peu. Tristan dort, Louise joue avec ses cousines. Tout le monde s'amuse bien, moi aussi. Bien que je ne sois pas un grand fan de la foule (ce qui est bien avec le travail que je fais).

Je ne sais pas pour vous, mais moi, les repas de famille ça m'épuise. Ça m'amuse mais ça m'épuise. J'ai toujours l'impression de devoir faire attention. On ne peut pas se lâcher dans un repas de famille. On ne choisit pas sa famille, mais on la connaît. On sait donc quel sujet on peut aborder, quel autre éviter. A qui il faut parler de ses soucis, à qui il faut surtout éviter de parler de trucs personnel et qui on doit écouter parce que de toute façon il n'écoute pas les autres et que la seul façon de communiquer avec lui et de le laisser raconter sa vie.

Dans un dîner comme ça, il y a toujours les gens qu'on a hâte de revoir et ceux qu'on craint de croiser parce qu'on a rien à leur dire. Les discutions restent banales pour ne pas risquer que cela dégénère. On s'amuse avec des choses futiles, des histoires drôles et, au final, on passe un bon moment. De temps en temps on arrive à avoir une conversation intéressante avec une personne mais il y a toujours quelqu'un qui se pointe, qui s'incruste et qui en fait éclater cette bulle que vous vous étiez crée.

Un repas de famille, c'est un concentrer de vie en société. Vous pouvez être différent de d'habitude, le comptable austère peut devenir un joyeux luron, mais en fait vous changer de rôle, vous n'êtes toujours pas vous.

On nous rabâche, dans les séries à deux balles et dans les romans sentimentaux, que l'important, c'est d'être soi. Quelle connerie. Si chacun d'entre était vraiment soi, la Société (avec un grand "S", celle qui fait que nous vivons ensemble) exploserait. Nous faisons tous partie d'un groupe d'individus qui doivent vivre ensemble (au passage, c'est la première règle de l'espèce humaine pour survivre, être en groupe). Si 

l'individu devient plus important que le groupe, le groupe disparaît.

L'important est ce que nous montrons de nous et ce que nous apportons au groupe. Très peu de gens s'intéressent à ce que vous êtes vraiment. Et même parmi les gens qui vous sont proche. Le plus souvent, on se contente de ce que vous montrez de vous.

Moi ça me va. Je suis content que les gens ne sachent pas tout de moi, ça me va qu'on me sous estime ou qu'on se trompe sur moi. Je ne rétablis la vérité que pour les gens qui me sont important. De toute façon, j'ai besoin qu'une part de moi reste inaccessible. J'ai besoin d'un endroit où je peux laisser errer mes pensées librement et sans contraintes. Tout ne doit pas être dit de nos pensées. Le fait que nous vivions en société nous impose de prendre un minimum soin de ne pas blesser les autres.

En plus, comment peut on me connaître ?? Moi, vous, tous (ou presque), nous sommes tellement complexes que personne ne peux nous comprendre entièrement . Les gens me connaissent, connaissent une partie de moi et plus on s'approche de ma sphère intime, plus ils savent des choses de moi, mais personne ne me connaît vraiment, je suis pas sûr que moi je me connais complètement, alors les autres. Si nous nous connaissions si bien, jamais nous ne nous demanderions pourquoi nous avons agit de tel façon, pourquoi nous avons fait tel choix, ni : "qu'est-ce que je suis con d'avoir fait ça". 

On doit tous faire des efforts pour vivre en communauté. Et ceux qui prétendent qu'ils sont dans la vie comme ils sont vraiment sont au mieux des menteur, au pire des égocentriques.

Les gens qui m'ont le plus marqués dans ma vie sont les gens que j'ai appris à connaître. J'ai appris d'une amie, il y a longtemps, qu'on ne devait jamais jugé quelqu'un au premier abord. La première impression n'est jamais la bonne. Ceux que vous croyez superficiels peuvent se révéler d'une richesse sans pareil. J'ai la chance d'avoir croisé, tout au long de ma vie des gens qui m'ont fait grandir, qui m'ont ouvert des fenêtres sur des cieux nouveaux. Ces gens là sont souvent des personnes que j'avais mal perçu au départ et que les circonstances m'ont fait découvrir mieux. Encore maintenant, j'apprends des autres, tous les jours. 

J'ai la chance d'avoir des collègues de travail qui ne cessent de me surprendre et qui m'empêchent de me prendre pour ce que je ne suis pas. J'ai la chance d'avoir Carole qui me pousse, me bouge, qui m'a changé en profondeur, qui m'a fait accepter des choses que jamais personne n'avait réussi à me faire accepter, qui m'a amener là où jamais je ne pensais aller. Et qui continue à m'étonner (surtout parce qu'elle arrive encore à me supporter). J'ai changé par et pour elle, et je sais qu'elle a fait de même. Nous ne sommes plus ce que nous étions quand nous nous sommes rencontrés et c'est tant mieux. Ne pas changé, c'est ne pas apprendre, ne pas apprendre c'est ne pas vivre.

J'apprends de mes enfants, tous les jours. Ils ont fait de ce que j'étais un père. Ils m'ont appris cet amour puissant qui uni les parents aux enfants. Ils m'ont appris la peur sourde qu'on a dès leur naissance et qui ne nous quittera plus. Peur qu'il leur arrive quelque-chose, peur de rater leur éducation, peur de les perdre en même temps, peur d'avoir trop peur pour les laissés avancés seul. Ils m'ont appris à être fière. A moins dormir. Ils grandissent et je grandis avec eux.

...Et, j'arrête d'écrire quand Louise vient me sauter dessus. Il est temps que je retourne à la civilisation et aux bûches de Noël.

Bon Noël, encore.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

andréa 25/12/2010 22:49



et j'aimerais bien savoir pourquoi la police a changée entre 2 phrases...



Jo 26/12/2010 00:39



Je savais bien que tu finirais par avoir des ennuis avec la police



andréa 25/12/2010 22:48



nan mais attends!! ça va pas de culpabilisé!! tu fais toujours largement plus que ta part de boulot! et t'as quand même le droit de te reposer et de profiter
de Carole, et de tes 2 minots!!


(j'ai bien vidé la zone pour avancer, et bouger les box ça va pas prendre toute la journée! et voili!)


mais bon,  moua je voulais pas te faire culpabiliser, en égo-centrique finie, j'aime bien savoir que les gens, d'où ils sont, pensent à moi. ca me vient meme
pas a l'esprit qu'ils ont pas que ça à faire!! mais si t'insiste pour te faire pardonner d'avoir osé te reposer, tu paieras le café! (et voila! j'arrive toujours a te faire payer le café!! :o)
 )


 


bises!



Jo 26/12/2010 00:38



Non, mais que ton ego se rassure, je pense à toi. Surtout quand je me demande si je peux faire passer tous les cafés que je bois en note de frais. Mais ils veulent pas. Faut que je trouve un
moyen pour avoir des cafés à l'oeil moi. Ca changera : )



andréa 25/12/2010 21:43



j'adore ton blog, on y apprends pleins de choses!!


et c'est moi d'abord qui a de la chance de bosser avec vous!! et d'accord pour tous les cafés du monde, j'aime bien faire le bras droit!! 


j'ai bien été gâtée oui, et Lùnaa-June ne s'est réveillée que vers 8H30!!! nanananereuuuu!! elle avait oublié que le père Noel devait passer et n'a même pas réagi
quand elle a vu les paquets au pied du sapin!! pas très réveillée le matin!! comme sa maman!!


et toi, tu as pu te reposer au petit matin? enfin tu penseras a nous lundi... enfin non, tu n'y penseras pas et c'est tant mieux!! passes un bon petit week-end, après ces 2 mois de folies, c'est
bien mérité!!


 


 



Jo 25/12/2010 22:14



J'ai pu me reposé. Louise s'est levée vers 8 heures et à fait des allée-retours entre les cadeaux et la chambre trois ou quatre fois, tellement elle était exitée. Moi, je me suis levé plus tard,
mais la route hier m'a fatiguée. J'ai mis deux heures, là ou d'habitude j'en mets moins d'une. Je culpabilise un peu de vous laissé seules lundi, je vous fais confiance, mais je me dis que je
devrais être avec vous. Enfin bon !


Passe un bon dimanche.


Bisous.



Cathou 25/12/2010 21:30



Ce que tu dis sur la société n'est pas totalement faux mais a besoin d'être un peu précisé et cette précision on peut la trouver chez Rousseau (tu as dit que tu voulais bien apprendre!). Le
fameux contrat social!


Le contrat social présuppose un acte fondateur, originel, qui consiste pour les contractants à faire abstraction de leurs intérêts particuliers au profit de la volonté générale. Tout en
conservant ainsi chacun leur liberté puisqu'ils sont alors dépossédés de tout biens et qu'aucune relation dominants / dominés ne peut se faire. La société fonctionne sur ce concensus : une fois
le contrat théoriquement signé, les hommes sont à la fois partie membre d'un tout (la société) et représentants de leurs intérêts privés et particuliers dans cette même société.


 


Donc au final, on est tous des individus plus ou moins importants (les uns se mettent plus en avant que les autres) au sein d'un groupe unifié. Les deux (groupe et individualité) ne sont pas
contraires, ils se jouent à différents niveaux.


 


Sur ce joyeux noël ^^ Je ne voulais pas être rébarbative, c'est juste que je trouve que Rousseau a fait du bon boulot de ce côté là :) (sa théorie de la mélopée aussi comme origine du langage est
sympathique, mais ça sera pour une autre fois). Plein de bisous!



Jo 25/12/2010 21:46



Tu vois pourquoi tu me manques !!! Tu vois pourquoi je t'adore !!! Tu n'es pas rébarbative. Et je te souhaite un joyeux Noel. Et pour l'autre fois c'est quand tu veux.


 



andréa 25/12/2010 20:31



preu meu ceu!!!!!


ouais ok, une chose est sure, c'est que moi, en tant que collègue et pseudo bras-droit, de jour en jour, je dois te surprendre par ma connerie qui ne cesse de grandir!! :o)


 


c'est un très joli article! très émouvant. 


 


Joyeux Noel!!!! encore 3h30 pour s'empiffrer de bûche et de dinde aux marrons!



Jo 25/12/2010 20:46



Pourquoi, pseudo ? Tu es mon bras droit tant que tu me paie des cafés.


Tu ne dois pas me surprendre, tu le fais. Alex aussi. J'ai de la chance de bosser avec vous. 


Bon Noel à toi. J'espère que tu as été gâtée et que L.J. vous a réveillée tôt..



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...