Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 17:22

P1140285Ah parlons-en des nounous !

Je préviens Tristan que je vais l'enmener chez la nounou et le voila qui se sauve en courant et qui revient en tenant une chaussure à la main...Le message est clair "Papa, t'es sympa, mais làs-bas, y'a des jouets drôlement plus interressant et excuse-moi mais elle est vachement moi casse-bonbons que toi". Du moins c'est ce que j'imagine vu qu'il ne parle pas encore en language intelligible. En même temps, le jour où il me parle comme ça, il y a intéret que je sois sur mon lit de mort, sinon, ce sera sa fête.

Dépité devant si peu de reconnaissance et devant l'insistance de mon fils, je lui mets     ses chaussures, et le voilà courant vers la porte, il tape, il tire, visiblement il en marre de moi.

Je l'habille, nous voila partit et, forcément, dès qu'il voit Valérie (c'est le prénom de la nounou), il cours dans ses bras avec un Tataaaaa !! soulagé.

Le truc avec les nounous, c'est qu'elles ont une position un peu batarde vis à vis de la famille. Elles n'en font pas partie, mais elles ont un accès prvilégié à l'affection des enfants vu qu'elles passent certaines fois plus de temps avec eux que leurs parents. Mais elles doivent garder leur place, elles ne sont que nounou.

Quand je vais chercher Tristan il peut se passer trois choses. Soit il court dans mes bras en criant "Papa", et là je suis heureux et fièr de lui. En même temps, je regarde Valérie d'un oeil soupsonneux pour savoir ce qu'elle a bien pu lui faire pour qu'il soit si content de me voir. Soit il court vers la porte en criant "Maman", histoire de me faire comprendre que moi, il m'aime bien mais que maman c'est quand même le cran au dessus et que si je voulais bien me dépècher de faire le bilan de la journée et d'arrêter de papoter pour ne rien dire pour le conduire au plus vite vers le sein chaud et sécurisant de sa maman qui, elle, le comprend vraiment mieux que tout le monde, ce serait bien...Et plus vite que ça. Soit, enfin, il ne veux pas quitter les bras de sa nounou et s'y blotti dès que je veux le prendre dans mes bras. 

Dans ces cas là, il se passe plein de truc chez la nounou. D'abord, elle caline le petit en plaisantant " Eh, bien, qu'est qu'il y a, aujourd'hui ? Tu ne reconnais plus papa...Oh oui tu es encore tout fatigué hein ! regarde, c'est papa !! Oh, il fait son timide". Tout ça n'ayant pour but que de me rassurer moi. Quand j'ai enfin réussi à l'extirper des bras de sa nounou, le bébé se met évidement à pleurer pour retourner là où il était si bien. Là, on sent la nounou toujours un peu gênée que l'enfant la préfère à son parent mais en même temps, dans ses yeux, un petit éclat du bonheur qu'a tout être normalement constitué devant un enfant qui pleure pour venir dans ses bras.

Mais ne nous y trompons pas, même si la nounou est fière que l'enfant se sente bien avec elle, même si elle sait qu'il la considère comme quelqu'un de la famille, elle ne veut pas nous le piquer. D'abord parce que si elle faisait ça, elle n'aurait plus de travail, et qu'ensuite, elle connait suffisament les enfants qu'elle garde pour ne pas vouloir les avoir en pension. Faut quand même savoir, et c'est rassurant, que de temps en temps nos enfants sont aussi chiant chez la nounou qu'ils le sont chez nous et rien que ça, ça fait que les nounous préfère nous laisser nous dépatouiller.

Ce qui se passe en plus c'est que les nounous, elles ont des trucs, des secrets qui se passent de nounou à nounou lors de la grande céremonie du l'intronisation de l'apprentie nounou à nounou confirmée. Tout ses secrets qui font qu'avec elles les enfants sont supers plus calme qu'avec nous. Vous croyez quoi ? Vous vous avez du mal avec vos deux enfants, vous ne savez pas si ce ne serait pas mieux d'un ramener un au vendeur pour voir s'il pourrait le reprendre tellement ils vous en font baver certains jours. Et elles, elles gèrent les doigts dans le nez quatre, cinq, six enfants dans la journée comme ça ! Et en plus, vous arrivez chez la nounou, c'est nickel, ranger, vaisselle faite et tout le toutime. Forcement qu'elles ont un truc, ou alors c'est nous qui sommes mauvais.

Heureusement, des fois nos enfants nous vengent et quand Valérie me dit : "ho, il a été difficile aujourd'hui, il était pas de bonne humeur, tout ronchon et grincheux", j'aime bien pouvoir dire : "ah, ben avec moi, il a été adorable ce matin, on a beaucoup joué et rigolé". Quelle douce revanche !! Bon, en un an de nounou ça ne m'est arrivé qu'une fois, mais quand même cette fois là, ça fait du bien.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamie kit 22/11/2010 10:12



trop chou.  j'espère que Valérie a lu ce post.


 


Elle en a de la chance, elle !  Que des compliments...alors que moi. Oh la la quelle place ingrate que celle de Belle-maman. d'ailleurs, je n'ai pas été ingratignée cette fois ci. Tu te
ramollis, mon boffils. pas bon, pas bon !!



Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...