Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 21:13

15Tristan a mordu un camarade l’école.

Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire et tout ce que des parents dignes et responsables font dans ses cas là. Mais soyons réalistes, il a trois ans et demi, ce n’est pas la première fois qu’il mord et je suis certain que dans quelques années nous regretterons l’époque où il se contentait de mordre.

Le problème n’est pas non plus qu’il est fait ça à un camarade. Ça change un peu. D’habitude c’est Louise qui prend et qui se retrouve avec la mâchoire de son frère décalquée sur sa peau prête pour un moulage façon les Experts. Et puis, si ça se trouve, il l’avait chercher l’autre, on ne peut tout de même pas tout mettre sur le dos de mon fils sous prétexte qu’il a essayé d’arracher un bout de viande du bras de son copain d’école. Qui sait, il répondait peut être à des insultes répétées. Oh, je vous entends d’ici me dire que ça n’excuse pas de mordre et que la violence n’est en aucun cas la réponse et je vous donnerais raison la plupart du temps. J’ai juste envie d’être un peu de mauvaise foi ce soir. Et, après tout, c’est moi qui écris. Et puis que celui qui n’a jamais lancer de compas  dans l’œil de la blonde pétasse ou du petit merdeux insupportable qu’on a tous eu dans notre classe au moins une  fois (sauf si c’était vous la blonde pétasse ou le petit merdeux), me jette la première gomme.

Ce qui me pose le plus de soucis, c’est qu’il ait fait cela à l’école. Lorsqu’il mord Louise à la maison, cela reste en famille. Et même s’il faisait ca à un de ses copains chez nous, bon un peu d’eau, de la pommade, des menaces et voilà, ni vu, ni connu, l’affaire ne sort pas de la maison. Mais là, c’est à l’école, et même sa maman ne peut pas étouffer l’affaire. Tout le monde va être au courant, la maman du petit qui à pousser mon fils dans ses derniers retranchement ne va pas se gêner pour le répéter aux autres mamans. Et je vais avoir l’air de quoi moi en allant le chercher maintenant ?

Parce que soyons réaliste, que nos enfants fassent des bêtises, on le sait bien, on a l’habitude. Mais tant que cela reste dans la sphère privée ce n’est pas grave. Mais dès que cela devient public, c’est un peu nous que la punition vise. On fait les parents sérieux, on dispute notre enfant devant tout le monde pour faire bonne mesure mais on ne peut pas s’empêcher de se demander ce qui lui est passé par la tête. Parce que, on ne peut pas s’en empêcher, chaque fois qu’on juge notre enfant, c’est un peu nous qu’on juge.

Dans des moments comme ça, on a tous à un petit flash qui passe par notre esprit : « mais que vont penser les autres parents ? ». C’est dingue ce qu’on projette à travers nos enfants. Parce que tous les enfants sont pareils, ils font tous des bêtises, on en a fait aussi et même des pires qu’eux mais il n’empêche qu’on a toujours ce petit pincement  au cœur quand on apprend qu’il s’est fait disputer ou qu’il a fait une grosse bêtise, un peu comme si la façade de normalité que tout le monde affiche se craquelait quelques  secondes. Alors là, chacun y va de sa réaction, soit c’est « Mais je ne comprends pas, il ne fait jamais ça à la maison. Il joue juste à arracher les ailes des mouches. Mais il reste très humain, il les enterre au fond jardin, près du chat, du chien et de ceux des voisins qui sont morts accidentellement alors qu’il jouait avec… » Ou : « M’en parler pas, il est intenable en ce moment, et là vous avez de la chance, il s’est contenté de mordre. Enfin, surtout parce que je lui ai interdit de venir à l’école avec le couteau de chasse que lui a offert son père. Oui, je sais, mais il est trop jeune pour avoir un fusil, mais dans un an ou deux… ».

Après, on peut tenter le « vous êtes bien sûr que c’est lui ? Parce que ce n’est pas la première fois qu’il se fait disputer à la place d’un autre. I faut que vous fassiez plus attention à vos élèves ma pôv dame. Je le sais bien que vous ne l’aimez pas mon fils et que vous défendez toujours l’autre là, si si, celui-là, là, avec ses petits yeux de fouine, je suis certain que c’est lui qui mord et qui fait accuser mon fils. Alors, bon, je dis rien pour cette fois mais faites attention hein, parce que moi, je connais une personne qui connait le beau-frère du recteur d’académie… ».

Et pourquoi on le craint tant le regard des autres parents ? D’abord parce qu’on craint le regard des autres en général, et ne me dites pas que ce que les autres pensent vous vous en moquez, je n’y crois pas une seconde. Nous sommes tous plus ou moins sensible au jugement silencieux de nos congénères. Et c’est tant mieux, les égocentriques et les sociopathes peuvent s’affranchir du regard d’autrui et heureusement, il y en a très peu et ce, malgré les efforts énormes que font certains parents pour faire de leurs enfants des narcissiques asociaux.

Finalement, il est sain que nous ressentions une sorte de petite honte chaque fois que notre enfant se fait remarquer en mal dans la cours de l’école. C’est un signe de bonne santé mentale et de bonne intégration au groupe il me semble.

Et puis, après tout, ce n’est qu’une petite morsure, rien de très grave. Mais bon, c’est le fils de la directrice quand même. Les parents aiment bien quand les enfants de la directrice font des bêtises, ils sont rassurés. Vous imaginez, si les enfants de la maitresses sont parfaits à l’école. Jamais de punition, toujours des bons résultats, les autres parents déprimeraient, se demandant ce qu’ils ont bien pu rater. Avec Louise, on y était presque, sauf que par moment, elle ne peut s’empêcher de jouer les pestes. Louise est une super vitrine pour sa maitresse de maman. Tristan rappel juste que la directrice est une maman comme les autres, avec des enfants comme les autres. Moi tout le monde s’en fout.

 C’est l’avantage que j’ai, je ne suis que le compagnon de la directrice. Je n’ai pas de statut, à peine une existence. On me remarque pas, je me fais discret, comme ça, lorsque Tristan se distingue par ses méfaits, je ne suis pas visé par les regards inquisiteurs des parents à la sortie de l’école. Quand le Prince Charles fait des conneries, c’est la Reine qu’on va voir, pas son mari. Moi, je ne suis que le chauffeur, le monsieur qui s’occupe des enfants de la directrice pendant qu’elle reçoit les parents des élèves difficiles le soir après l’école ou qu’elle a des réunions compliquées avec le maire. L’éducation, c’est leur mère qui s’en occupe, elle a fait des années d’études pour ça. Alors si jamais Tristan vous cause des problèmes, voyez plutôt avec elle. Je peux transmettre un message si vous voulez. Et encore, je l’oublie quelquefois.

En fait, je crois que j’ai une place tranquille, je peux continuer à pourrir mes enfants sans que cela me retombe dessus. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tristan
  • Le blog de Tristan
  • : Né le 26/08/2009 à 11h25
  • Contact

Bonjour et bienvenu

Tristan, c'est mon fils, il est né le 26 aout 2009. Il a une soeur, Louise, née en avril 2006

Petites chroniques  de la vie de papa.

je vous souhaite bonne lecture.

Si ce blog vous plait, vous pouvez vous tenir au courant des nouveaux articles en inscrivant votre mail dans la case "Newsletter"

Recherche

Mails

Pour joindre Georges : g.boffi@free.fr

Articles Récents

  • Monologue du Génie
    La vie de génie dans une bouteille est plutôt tranquille. Évidemment, il ne faut pas avoir besoin d’une vie sociale exaltante. Pas question de soirées entre amis ni de folles virées à travers la ville, passant de bars en boites de nuits. Contrairement...
  • Dans mes bras
    Tu ne te souviens pas du nombre de fois où je t’ai pris dans mes bras. Du jour de ta naissance à peine libéré de ton cordon à tes cauchemars qui me font me lever au milieu de la nuit. Des soirées à chercher ton sommeil de bébé aux câlins qui nous font...
  • Et gronde l'océan du monde
    Quand je te regarde mon amour, petite fille blonde aux yeux clairs, quand je te regarde, je vois un bébé face à l’océan. Les vagues gigantesques du monde qui vient, pleines du bruit et de la fureur d’une humanité malade. Ces rouleaux qui broient même...
  • Juste écrire
    C’est drô le comme il suffit d’un rien parfois. Juste une phrase lu sur le net ou dans un livre, un déclic et tu te dis que tu as envie d’écrire. Écrire c’est difficile mine de rien, c’est épuisant, vidant. C’est quelques fois comme si on s’écorchait...
  • A pleines dents
    Tristan a mordu un camarade l’école. Alors, que les choses soient claires, je ne lui en veux pas fondamentalement pour ça. D’accord, ce n’est pas sympa, cela ne se fait pas de mordre les autres, il faut le disputer pour le principe, le punir si nécessaire...
  • Les dinosaures ont disparus
    C’est le cycle de la vie, les dinosaures s’éteignent. Louise les délaisse petit à petit, au point qu’ils ont quasiment disparu de ses jeux et de ses lectures. Ils sont remplacés par les licornes et les chevaux. Après en avoir discuté avec d’autres parents,...
  • Les seconds seront...les seconds.
    Pas facile d'être le second. J’ai toujours eu l’impression de comprendre Louise, j’ai commis des erreurs, trop stimulé son petit cerveau je crois, mais on veut toujours faire bien pour le premier enfant. Et puis, le premier enfant et toujours le centre...
  • Qu'il était beau mon moyen-âge
    C’est bien d’être entre mecs. Enfin bon, on ne passe pas notre temps à parler foot et politique comme le font la plupart des mecs. Tristan n’en est heureusement pas encore à ce moment de sa vie. Non, il parle plutôt de jeux, de dessins animés, de chocolat...
  • Seul avec Papa
    Les filles sont parties. Hé oui, cette semaine, Carole et Louise sont en classe découverte. Cinq jours loin de la maison. Me voilà donc tout seul avec mon fils. Je ne suis pas sûr que Carole se rende compte à quel point c'est dangereux d'avoir fait ça....
  • Tristan, il faut qu'on cause.
    Bon, nous y voilà. Je vous avais expliqué les déboires de Tristan avec l’autorité scolaire qu’est sa maitresse en titre. Bon, je ne peux pas juger, n’étant pas présent, si c’est la maitresse qui déteste mon fils ou si c’est mon fils qui a, par moments...